21B_0142_edited.jpg

NOS MISSIONS

Parce que nous sommes des universitaires fortement impliqués dans l’enseignement et la recherche sur les Interventions Non Médicamenteuses, la médecine intégrative et les thérapies complémentaires, une de nos missions consiste à promouvoir un enseignement de qualité sur les thérapies complémentaires qui soit à la fois fiable et éclairé par les données actuelles de la science.

 

Cet enseignement est destiné en premier lieu aux étudiants en santé (médecine, pharmacie, odontologie, maïeutique) formés dans les universités françaises et aux professionnels de santé, paramédicaux et psychologues, en veillant à le rendre accessible aux patients et usagers du système de santé. En ce sens, dans le cadre de la réforme du deuxième cycle des études de médecine (R2C), le CUMIC a obtenu de la Conférence des Doyens et du Ministère de l’Enseignement Supérieur de la Recherche, la mise en place du nouvel item obligatoire, l’item 327 « Principes de la médecine intégrative. Utilité et risques des interventions non médicamenteuse et des thérapies complémentaires », qui fait l’objet, dès l’année universitaire 2021/2022, d’un enseignement facultaire et d’un enseignement national en e-learning, réalisé exclusivement par des universitaires spécialistes du sujet. 

Notre mission consiste également à promouvoir des centres de médecine intégrative et de thérapies complémentaires dans les hôpitaux français, notamment les CHU, en rappelant que la  France adhère à la stratégie de l’Organisation Mondiale de la Santé (2014-2023) de la Médecine Traditionnelle, des Thérapies Complémentaires et de la Médecine Intégrative.

Conscients enfin que l’enseignement et l’exercice de la médecine intégrative ne peut se faire sans s’appuyer sur une recherche scientifique de qualité, notre mission consiste à promouvoir des recherches sur les thérapies complémentaires, à développer des méthodes d’évaluation de ces thérapies et à dispenser une formation de qualité à tout professionnel désireux de s’impliquer dans cette démarche d’évaluation scientifique.

Pourquoi le CUMIC ?

En Europe, l’évolution de la médecine intégrative et des thérapies complémentaires

a été très forte ces dernières années. Elle est notamment très soutenue

par la demande des patients. 

Les professionnels de santé et les usagers attendent une information fiable, vérifiée et une réglementation transparente, tant pour l’enseignement que pour la pratique.

L’objectif principal du CUMIC est d’offrir une réflexion et des réponses collégiales, interdisciplinaires et universitaires au sujet de l’évaluation et de l’enseignement de la médecine intégrative et des thérapies complémentaires.

L’ensemble de ses missions est précisé ci-dessous:

01.

Enseignement Universitaire

Promouvoir et encadrer les enseignements et les formations universitaires sur l’approche intégrative et personnalisée des patients ainsi que sur les thérapies complémentaires.

02.

Recherche et innovation

Promouvoir, dans le domaine de la santé, la recherche et l’innovation, en termes de soins et de prévention sur la médecine intégrative et les thérapies complémentaires. Il s’agira notamment d’encourager l’innovation en recherche méthodologique sur ces thématiques. Il s’agira également de développer des études médico-économiques prenant en compte l’efficience de telles prises en charge, et concourant à la limitation de la iatrogénie et des hospitalisations inutiles qui en découlent.

03.

Interlocuteur expert

Être l’interlocuteur des instances universitaires, des pouvoirs publics, des organismes représentatifs des professions de santé et des associations d’usagers et de patients sur ces thématiques.

04.

Observatoire des pratiques

Mettre en place les bases d’un observatoire des pratiques et des événements indésirables relatifs aux thérapies complémentaires.

05.

Partage d'expériences et de pratiques

Promouvoir le partage d’expériences et de ressources méthodologiques dans le domaine de la médecine intégrative et des thérapies complémentaires.

06.

Promotion d’études scientifiques nationales et internationales

Promouvoir des études au niveau national et international sur la médecine intégrative et les thérapies complémentaires, et contribuer à une harmonisation des méthodes de recherche au niveau européen.